energissima 2018

energissima, salon des solutions énergétiques et technologies durables, se déroulera du jeudi 12 au dimanche 15 avril 2018 à Espace Gruyère à Bulle. En qualité d’hôte d’honneur, le smart living lab y présentera ses activités au travers de plusieurs animations, films et rencontres avec des chercheurs.

Unique exposition au niveau suisse, spécifiquement dédié au domaine du renouvelable, energissima 2018 s’adresse à un public mixte, privés et professionnels. L'objectif 2018, fixé à une centaine d'exposants représentatifs des secteurs concernés, sera atteint.

Le canevas du programme des conférences est d'ores et déjà établi et peut être consulté en ligne. Les conférences destinées aux professionnels se dérouleront le jeudi 12 et vendredi 13 avril 2018. Elles sont organisées conjointement avec le cluster Energie & Bâtiment. Ces conférences, données par des experts renommés dans le domaine des technologies énergétiques durables, dont Stefanie Schwab du smart living lab, s'articuleront autour de trois axes principaux: solutions pour plus d’efficacité énergétique, solutions d'intégration des énergies renouvelables, solutions pour une mobilité durable.

Les conférences et présentations destinées au grand public se dérouleront le samedi 14 et dimanche 15 avril 2018. Organisées conjointement avec les exposants du salon, elles proposeront un programme de conférences avec possibilité de questions-réponses, axées sur des sujets et solutions d'actualité tels que rénovation des bâtiments, nouvelles constructions, habitat (smart living), énergies renouvelables et énergies combinées, mobilité, conseils et solutions au niveau des réglementations, des aides et soutiens financiers, etc.

Animations. Energissima sera dynamisé en permanence et de façon originale et interactive durant les quatre jours d'ouverture avec des animations pratiques, expositions, démonstrations, ateliers et différents événements particuliers, dont certains destinés aux enfants. Les visiteurs auront également la possibilité de tester des objets de mobilité.

Plus d’informations sur www.energissima.ch 

Une éblouissante victoire pour la Suisse au Solar Decathlon 2017

L’équipe suisse a brillé lors de la prestigieuse compétition Solar Decathlon 2017 aux Etats-Unis avec sa maison solaire NeighborHub ! Le Swiss Living Challenge culmine avec cette reconnaissance ultime récompensant une équipe multidisciplinaire : 4 hautes écoles, 250 étudiants dont 44 solar décathlètes présents à Denver, 150 encadrants des secteurs professionnel et académique et près de 50 partenaires ! Et aussi importante que la victoire, il y a cette aventure humaine autant formatrice qu’inoubliable…

Après plus de 2 ans de préparation intense, l’équipe suisse peut être fière de la performance de ses étudiants. Au total, plus de 250 d’entre eux auront mis la main à la pâte pour concevoir puis construire la maison solaire NeighborHub, grande gagnante de la compétition internationale d’habitat durable Solar Decathlon 2017. Les 44 solar décathlètes se seront surpassés à Denver sur le lieu du concours pour reconstruire et faire visiter leur maison solaire. « Ce qui m’a impressionné durant la construction, c’est la ténacité des gens. C’était dur, il pleuvait, il faisait froid, on était fatigué et détrempé, mais tous étaient portés par le projet parce qu’au fond d’eux, ils y croyaient. », raconte Florian Meyer, étudiant en télécommunication. La maison aura d’ailleurs traversé un océan et parcouru plus de 10'000 kilomètres par la route, la mer et le rail, une trajectoire rendue encore plus périlleuse par les ouragans Harvey et Irma. Axelle Marchon et Sarah Sauthier, étudiantes en architecture, racontent : « Au départ, on avait peur à cause du dernier container qui manquait à l’appel. Ensuite, il y a eu la construction où on était en mode survie. Et après, pour le concept de maison de quartier, c’était soit ça passait en beauté, soit ça se cassait radicalement la figure ! On a commencé à y croire quand les premiers résultats mesurés sont tombés. Là, la maison était fonctionnelle et on s’est dit qu’on était enfin vraiment dans la course ! »

Un pari risqué et gagné !
Le NeighborHub, maison de quartier solaire, a convaincu les jurys et remporte 8 podiums sur 10, dont 6 en première place ! Elément marquant de cette compétition, les jurys ont soit adoré le concept et décerné un podium, soit l’ont considéré comme hors sujet et l’ont pénalisé. Pour rappel, l’équipe suisse a fait le pari audacieux de proposer un concept différent, avec une maison au service de son quartier, plutôt qu’un pavillon conçu pour une famille. La grande majorité des jurys ont apprécié cette audace en accordant la première place pour les épreuves d’Architecture, de Gestion de l’eau, de Santé et confort, en Exploitation de la maison, en Stratégie énergétique et en Ingénierie, soit 6 épreuves sur 10. L’équipe a en outre remporté la 2ème place en Electroménager et la 3ème place en Communication.

Le pari est gagné et l’équipe suisse remporte la compétition avec 50 points d’avance sur les deuxièmes. « Un tel écart, c’est rare ! », s’exclame Linda Silverman, directrice de la compétition Solar Decathlon 2017.

La cohésion d’équipe, peut-être le plus grand triomphe
L’explication naturelle de cet immense succès est que l’équipe suisse a profité de la complémentarité et de la convergence vers un but partagé d’une multitude de profils de participants : architectes, ingénieurs, mais aussi communicants et économistes. Joëlle Baehr-Bruyère, étudiante en génie civil raconte : « Il y a eu une curiosité de chacun pour les disciplines des autres. C’était une telle énergie intellectuelle ! Cette dynamique, cette émulation, c’était très enrichissant.»

Tous ont cherché et trouvé une langue commune, le plus grand défi de ces trois années de co-création : « On a mis du temps pour mettre en place un langage commun, mais une fois que c’était acquis, ça a roulé alors qu’on était plus de 40 étudiants ! », explique Marin Thaller, étudiant en architecture. « Oui, tout le monde s’est battu pour mettre ce qui lui importait dans le projet, donc on a dû tous faire des concessions. Et maintenant nous sommes très fiers, car le projet est très cohérent, tout est intégré, tout a été pensé et poussé jusqu’au bout. », complète Alexandre Rychner, étudiant en architecture.

Des valeurs plus que jamais testées
Toute cette aventure n’aurait pu voir le jour sans l’expertise des 4 hautes écoles (EPFL, HEIA-FR, HEAD et UNIFR) et le soutien indéfectible des 48 partenaires qui ont apporté appui financier, mais aussi savoir-faire et expérience du terrain. Les étudiants sont conscients de la chance d’avoir pour partenaires des professionnels d’une grande générosité. Marin Thaller, étudiant en architecture, développe: « Nous avons eu des contacts privilégiés avec les partenaires et cela peut déboucher sur des engagements. »

D’ailleurs la grande force de l’équipe suisse c’est cette cohésion multidisciplinaire : chacun, quelle que soit sa fonction, s’est pris au jeu de l’objectif commun. Joëlle Baehr-Bruyère, étudiante en génie civil confirme : « On a travaillé tous ensemble et on a réussi ensemble. On s’est porté les uns les autres. » L’équipe suisse a donc appliqué jusqu’au bout les valeurs fondamentales défendues par son NeighborHub en faisant du partage le moteur de la réussite.

Ce cadre a également offert aux étudiants une opportunité d’apprentissage aussi inoubliable qu’édifiante dans leur cursus. Xavier Tendon, étudiant en science et ingénierie de l’environnement, se montre plein d’enthousiasme au sujet des acquis pratiques : « Personnellement, j’ai appris à construire une installation solaire thermique de A à Z. Plus tard, c’est sûr que j’en ferai une chez moi ! »

Le Swiss Living Challenge restera longtemps dans les mémoires comme un projet pionnier définissant un cadre qui unit apprentissage et partage, une véritable école de vie. Et à Fanny Mignon, étudiante en architecture de conclure : « Pour moi, c’est juste incroyable ce qui nous est arrivé ! »

Les principaux partenaires du projet Swiss Living Challenge
Partenaires institutionnels :
Office fédéral de l’énergie, Etat de Fribourg, Ville de Fribourg, smart living lab
Partenaires Diamond : Groupe E, Landolt & Cie SA et la Fondation de Famille Sandoz
Partenaires Gold : JPF-DUCRET, Regent, la Mobilière, Setimac
Tous les partenaires sur : http://www.swiss-living-challenge.ch/fr/partenaires

smart unconference "Interactions et comportements"

Le 21 juin 2017 avait lieu la première smart unconference sur le thème "Interactions et comportements". En d’autres termes, il s’agissait de générer des discussions pour mieux comprendre les facteurs qui influencent le comportement des utilisateurs et leurs interactions sociales. L’objectif sur le long terme est de développer des bâtiments avec des systèmes d’information et de gestion qui minimisent l’impact énergétique, optimisent l’utilisation des espaces et s’adaptent aux besoins et au confort des occupants.

Les chercheurs du smart living lab et des entreprises étaient invités dans le but d’échanger leurs points de vue, de discuter des sujets émanant du thème de cette première unconference, de soulever des questions, d’évoquer des problèmes et des besoins toujours relatifs à la thématique et de bénéficier des perspectives des uns et des autres.

Le concept de l’unconference est le suivant : chacun peut monter sur scène à tour de rôle pour pitcher sur une question, un projet ou un besoin. Suite à ces présentations de 2 minutes, les participants votent pour deux des sujets pitchés qu’ils souhaitent développer. Une deuxième phase permet d’échanger et d’approfondir les sujets votés en groupe et de présenter les résultats à l’ensemble des participants.

Ces échanges sont couronnés par un apéritif dînatoire offert qui permet à tous les participants de réseauter.

28 personnes étaient présentes (dont un tiers d’entreprises) et parmi elles 8 ont pitché. Parmi ces premiers pitches, 4 ont été sélectionnés pour être développés en groupe :

1.     L’impact de l’espace de travail sur l’engagement des employés

2.     Are we missing the diversity factor when designing for indoor thermal comfort?

3.     Smart Living Studio: work and live

4.     eSMART, la plateforme complète pour les immeubles durables et connectés

L’événement a eu lieu en anglais, français et allemand et chacun était libre de s’exprimer dans une de ces 3 langues. D’autres éditions verront le jour sur des thématiques chères au smart living lab.

Aux smart living days, politiciens, experts, mais également petits et grands se sont interrogés sur l’habitat du futur

7-8.10.2016

Les festivités ont été inaugurées par M. Beat Vonlanthen, Conseiller d’Etat, Directeur de l’économie et de l'emploi de l’Etat de Fribourg et Conseiller aux Etats, M. Philippe Gillet, Vice-président de l'EPFL, M. Jean-Nicolas Aebischer, Directeur de la Haute école d’ingénierie et d’architecture de Fribourg et Mme Astrid Epiney, Rectrice de l’Université de Fribourg, tous représentant l’un des partenaires essentiels du smart living lab.

Les conférences qui ont suivi traitaient d’une part du futur bâtiment que le smart living lab construira pour héberger ses activités, d’autre part d’exemples inspirants d’architectures durables et de conception de projets complexes avec une méthodologie gagnante, car participative et interdisciplinaire. Le "crowd energy", à savoir la possibilité qui chacun aurait de produire sa propre énergie et de l’échanger ou de la revendre, était également l’un sujet à l’honneur.

Le public a aussi pu découvrir des démos. Mesurer combien consomment les appareils ménagers grâce à des wattmètres, comprendre comment réduire en tant qu’usager d’un bâtiment son emprunte carbone ou appréhender le bilan thermique d’un habitat grâce à une simulation par une fontaine à eau, telles étaient les activités proposées par les chercheurs du smart living lab.

Proposer des solutions intelligentes d’habitats fonctionnels, fiables, à faible consommation et rapidement constructibles dans des contextes de crise humanitaire n’aura jamais été autant d’actualité. Et de fait, les visiteurs ont pu aménager un container pour le rendre habitable en cas de catastrophe.

Optimisez l’espace n’est pas un jeu d’enfant et pourtant, des chercheurs ont proposé avec succès aux jeunes de transformer l’urbanisation fribourgeoise au travers d’une poya, en élaborant des stratégies de densification, un enjeu crucial en Suisse.

Le public a pu découvrir en prime le grand espace dédié aux expérimentations du smart living lab avec un atelier pour travailler le bois et les machines impressionnantes de la serrurerie (l’atelier pour travailler le fer !).