QUantification de l'Aléa (ou de l'incertitude) dans les calculs effectués à l'iTEC (QUALiTEC)

En génie civil, la plupart des mesures et paramètres de nos modèles de calcul sont entachés d’imprécisions. Le but de ce projet est ainsi de maîtriser les techniques de propagation d’erreur, et d’améliorer les compétences de mesure in situ de paramètres déterminants pour la performance et le confort du bâti.

Les performances du bâti font l'objet de mesures quantitatives, du dimensionnement à l'exploitation. Elles vont servir au calcul de paramètres permettant de faire des choix constructifs ou opérationnels. Or, la plupart de ces mesures et paramètres sont entachés d'imprécisions, et celles-ci se propagent dans nos modèles de calcul. Les méthodes de dimensionnement basées sur les approches probabilistes sont relativement bien établies dans le domaine de l'ingénierie des structures, mais beaucoup moins dans les domaines de la géotechnique et du génie environnemental. Au niveau mondial, elles sont présentes dans les pays anglo-saxons et asiatiques, beaucoup moins en Europe. La complexité de ces approches fait que les outils de calculs existants sont peu pratiques à prendre en main, et donc peu appliqués. Le caractère innovant de ce projet réside donc dans l'établissement d'un transfert de technologie, permettant aux ingénieurs du domaine du GC de s'emparer de ces techniques. D'autres domaines de recherche et instituts rattachés au Smart Living Lab pourraient potentiellement bénéficier de cette approche novatrice. Les objectifs de ce projet sont d'améliorer les compétences de mesure in situ de paramètres déterminants pour la performance et le confort du bâti; de tester des outils de calcul de propagation d'erreur qui nécessitent une prise en main non triviale; et enfin, de définir le domaine d'utilisation de ces outils pour différentes applications du GC et de l'environnement.

Objectifs - développer et s'approprier les méthodologies suivantes:

1) Maîtrise des techniques de mesures des débits et des flux de chaleur dans des gammes et des géométries très variables et très contraintes (à l'échelle du bâtiment ou de la parcelle)

2) Quantification de l'aléa associé aux données d'entrée de problèmes types du GC :

  • Mesures de débits, de qualité de l'eau, de flux de chaleur
  • Incertitudes sur les paramètres des matériaux (résistance et déformabilité) et les sollicitations associées au dimensionnement des bâtiments
  • Incertitudes sur les propriétés des sols lors de la vérification de la capacité portante des fondations dans le domaine de la géotechnique

3) Calcul de propagation des incertitudes, calcul de sensibilité et de fiabilité (innovation : méthode permettant de quantifier la probabilité de défaillance)

Galerie