Les bâtiments sont le lit de divers polluants en suspension qui ont des effets directs ou indirects sur la qualité de nos espaces de vie, sur notre santé et sur notre bien-être. Comme nous passons la majeure partie de notre temps dans des bâtiments, il est fondamental de comprendre les sources et la composition des polluants de l’air intérieur pour interpréter les risques de santé et pour élaborer de meilleures mesures de contrôle des bâtiments afin de réduire l’exposition humaine. L’humain est un des principaux émetteurs de particules en suspension dans l’air et de bioeffluents dans les espaces intérieurs, non seulement par ses activités, mais aussi par les émissions continues de polluants provenant de la peau, des vêtements ainsi que de la respiration. L’objectif de ce projet est d’utiliser des instruments scientifiques de qualité de l’air pour caractériser la façon dont les émissions de particules et de bioeffluents d’origine humaine contribuent à la composition de l’air intérieur et aux expositions par inhalation qui en résultent. Les mesures seront effectuées dans une chambre à atmosphère contrôlée située à Fribourg (Suisse).

Galerie