Le Conseil fédéral a affirmé sa volonté de passer à une société à 2000 watts d’ici 2150, avec une étape intermédiaire à 3500 watts en 2050. Pour permettre au bâtiment du smart living lab d’atteindre cet objectif intermédiaire, un programme de recherche interdisciplinaire financé par le Canton de Fribourg et par l’EPFL a été mis en place. Sous la responsabilité du groupe de recherche Building2050, une trentaine de chercheurs issus de l’EPFL, de la HEIA-FR et de l’UNIFR se sont impliqués dans cette mission passionnante : concevoir un bâtiment modèle pour le futur. En plaçant au centre de la recherche les questions d’énergie et de confort, ainsi que la qualité architecturale, les chercheurs ont identifié des organes vitaux sur lesquels travailler : 1. l’usager, pour qui le bâtiment est construit 2. l’enveloppe du bâtiment 3. la production et transformation in situ d’énergie 4. le stockage de l’énergie 5. la connexion avec la mobilité Véritable centre d’excellence intégré dans la ville et dans l’évolution de la société, le bâtiment du smart living lab permettra d’expérimenter un mode de vie avec 30 ans d’avance sur son temps.