Dusan Licina est nommé professeur assistant « tenure track » de qualité de l’environnement intérieur à la Faculté de l’Environnement Naturel, Architectural et Construit (ENAC). Depuis le 1er juin 2018, il dirige le nouveau laboratoire de l’environnement construit orienté sur l’humain (Human-Oriented Built Environment Lab) du smart living lab à Fribourg.

Vous venez d’arriver au smart living lab, qui réunit l’EPFL, la HEIA-FR et l’UNIFR. Quelles sont vos premières impressions sur ce centre de recherche interdisciplinaire?

J’ai suivi le développement du smart living lab depuis sa création. Bien que l’institution soit encore relativement jeune et que de nombreux chercheurs (y compris moi-même) soient considérés comme de nouveaux arrivants, je pense qu’un travail considérable a été accompli jusqu’à présent. Néanmoins, je pense que nous venons d’émerger et que de nombreux projets et partenariats nous attendent. L’avenir semble radieux!

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre carrière académique?

Tout au long de ma carrière académique, je me suis spécialisé dans l’ingénierie de la qualité de l’air, centrée sur les sources et le transport des polluants atmosphériques dans les bâtiments, l’évaluation de l’exposition humaine et l’optimisation des systèmes de ventilation des bâtiments. Je me suis beaucoup déplacé. J’ai terminé mon doctorat conjoint à l’Université nationale de Singapour et à l’Université technique du Danemark. Avant cela, j’ai obtenu ma maîtrise et mon baccalauréat en génie mécanique (Université de Belgrade). Ces deux dernières années, j’ai travaillé sur les côtes ouest et est des États-Unis. J’ai d’abord été stagiaire postdoctoral à l’Université de Californie à Berkeley, puis j’ai déménagé à New York, où j’ai travaillé au développement du premier système de notation des impacts des bâtiments sur la santé et le bien-être humains. Il est temps de s’installer!

Qu’est-ce qui vous enthousiasme le plus dans votre nomination à la tête du nouveau laboratoire de l’environnement construit orienté sur l’humain?

Je suis enthousiaste à l’idée de tisser des liens et des collaborations avec mes nouveaux collègues, ainsi que de former une toute nouvelle équipe d’étudiants et de postdocs enthousiastes et brillants qui deviendront (espérons-le) les futurs leaders dans le domaine. Je suis également ravi du projet de bâtiment du smart living lab en cours qui, une fois achevé, sera l’un des bâtiments les plus avancés technologiquement et respectueux de l’environnement dans le monde.

Sur quoi portera votre recherche au cours de l’année à venir?

Mon obsession professionnelle est de développer un solide programme de recherche qui fera avancer les connaissances sur les interactions entre les humains et l’environnement bâti. D’une manière générale, la mission clé de mon laboratoire est d’assurer une haute qualité environnementale à l’intérieur des bâtiments pour les occupants, de manière efficace sur le plan énergétique. Dans les prochaines années, HOBEL s’efforcera d’améliorer ses connaissances dans les domaines de la qualité de l’air intérieur, l’évaluation de l’exposition humaine aux polluants atmosphériques, la dynamique et le devenir des polluants dans les bâtiments, les systèmes de ventilation avancés et la surveillance du confort thermique des humains et de leur comportement.

Que vous inspire l’habitat du futur et de ses programmes de recherche?

Malgré de grands progrès dans la durabilité de l’environnement bâti, je pense qu’à l’échelle mondiale, il existe encore un écart considérable entre là où nous sommes maintenant et où nous voulons aller. Nous ne devons pas oublier de développer les économies où nous pouvons avoir le plus d’impact sur la vie des gens grâce à notre recherche, notre innovation et leur mise en œuvre. Sensibiliser sur les problèmes de qualité de l’air dans le monde entier est important et j’espère que le smart living lab contribuera à cet effort. Les bâtiments du futur ne doivent pas seulement être économes en énergie, ils doivent également contribuer à la qualité de l’air digne d’une étoile Michelin.

Lorsque vous ne faites pas de recherche, qu’est-ce qui vous intéresse?

Passer du temps avec ma famille et mes amis est très important pour moi. Je suis passionné par la découverte de nouveaux lieux et la rencontre des gens, de leurs cultures et de leurs traditions du monde entier. J’apprécie faire de l’exercice, la natation et la randonnée dans la nature, mais mon sport préféré est le billard. Quand j’étais enfant, j’ai toujours rêvé d’avoir une maison avec une pièce réservée à une table de billard (oui, je suis toujours le même enfant). Je joue aussi de l’accordéon, du piano et de la guitare classique, même si je ne peux pas dire que je suis particulièrement doué. A présent, je devrais consacrer plus de temps à étudier le français!

Information

Dusan Licina

Head of Human-Oriented Built Environment Lab (HOBEL)
Tenure Track Assistant Professor- EPFL
-heating, ventilation and air-conditioning HVAC
-human building interaction
-health and comfort in buildings

L’ASHRAE honore Dusan Licina
Dusan Licina, responsable du laboratoire de l’environnement construit orienté sur l’humain (Human-Oriented Built Environment Lab) au smart living lab, vient de recevoir le Ralph G. Nevins Physiology & Human Environment Award, lors de la conférence annuelle de l’ASHRAE les 23-27 juin 2018 à Houston. Le prix est décerné à un chercheur pour des réalisations significatives dans l’étude de la réponse de l’homme à l’environnement et de ses effets sur le confort, la santé et le bien-être humains. Grâce à la recherche, à la rédaction de normes, à la publication, à la certification et à la formation continue, l’ASHRAE et ses 57 000 membres dans le monde entier s’efforcent de faire progresser le bien-être humain grâce à des technologies durables pour l’environnement bâti.

Site de l’ASHRAE