Dolaana Khovalyg a été nommée professeure assistante tenure track en ingénierie thermique de l’environnement construit à la Faculté de l’environnement naturel, architectural et construit (ENAC) de l’EPFL. Elle dirige le Laboratoire d’lngénierie thermique de l’environnement construit (TEBEL) au smart living lab de Fribourg depuis le 01.09.2018.

Vous venez d’arriver au smart living lab, qui réunit l’EPFL, la HEIA-FR et l’UNIFR. Quelles sont vos premières impressions sur ce centre de recherche interdisciplinaire?

Le smart living lab est assurément une plate-forme interdisciplinaire unique en son genre, qui rassemble des chercheurs spécialisés dans divers aspects de l’environnement bâti, visant à relever collectivement les défis des futurs bâtiments. Un tel environnement permet non seulement de développer de nouvelles synergies, mais favorise également les débats entre les chercheurs de domaines différents, parfois non apparentés (par exemple, entre spécialistes du droit de la construction et ingénieurs). À mon avis, cela nous offre une excellente occasion de réfléchir, d’avoir une perspective différente sur nos propres recherches et d’obtenir des résultats cohérents. Selon mon impression générale, le smart living lab est un endroit passionnant où travailler et innover grâce à sa diversité.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre carrière académique?

J’ai obtenu mon bachelor et mon master en physique thermique à Moscow Power Engineering Institute. Après avoir travaillé dans l’industrie des réfrigérateurs et des climatiseurs pendant 5 ans, j’ai déménagé aux États-Unis grâce à une bourse Fulbright destinée à l’obtention d’un doctorat. J’ai obtenu mon doctorat en génie mécanique à l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign (UIUC) où j’ai effectué des recherches au Air-Conditioning and Refrigeration Center (ACRC) axé sur des échangeurs de chaleur pour la climatisation respectueux de l’environnement (compact, léger, à consommation modérée et thermodynamiquement efficace). En tant que candidate au doctorat, j’ai participé au Sommet mondial des jeunes scientifiques à Singapour et au défi «Villes durables et vivables». Ma proposition intitulée « Net-Zero Energy Air-Conditioning and Dehumidification » était l’une des huit finalistes à l’échelle mondiale, ce qui a suscité mon intérêt pour l’environnement intérieur durable et viable, qui revêt une importance considérable de nos jours. Afin de me familiariser avec le confort thermique et le comportement des occupants, j’ai poursuivi des études postdoctorales à la Technical University of Denmark k (DTU), notamment à l’International Center for Indoor Environment and Energy (ICIEE). Et, enfin, toutes ces étapes académiques m’ont menée à mon poste actuel à l’EPFL.

Qu’est-ce qui vous enthousiasme le plus dans votre nomination à la tête du nouveau laboratoire d’ingénierie thermique pour l’environnement construit (TEBEL)?

Je suis enthousiasmée par l’opportunité de former ma propre équipe et de définir la direction de recherche du laboratoire, dans le but de façonner l’avenir de l’environnement bâti. Je suis également ravie d’avoir la chance de former la nouvelle génération et de résoudre avec elle les questions que posent nos recherches.

Sur quoi portera votre recherche au cours de l’année à venir?

Mon laboratoire se concentrera sur la réduction de la consommation d’énergie pour le conditionnement thermique des bâtiments et les services de construction, tels que le chauffage, la climatisation et l’eau chaude. La réduction de la consommation d’énergie par les services de construction doit être réalisée en couplant les systèmes aux énergies renouvelables et en maximisant la récupération de chaleur disponible au niveau de la source, du bâtiment et du quartier. L’avancement du contrôle personnalisé de l’environnement intérieur est une approche de TEBEL visant à améliorer les performances des systèmes mécaniques et à garantir des conditions de travail et de vie confortables à divers occupants. Enfin, TEBEL se concentrera également sur l’enveloppe active des bâtiments, en échangeant efficacement la chaleur et l’humidité entre l’intérieur et l’extérieur et en réduisant l’utilisation des systèmes CVCA mécaniques.

Que vous inspire l’habitat du futur et de ses programmes de recherche?

J’imagine que l’environnement construit du futur deviendra hautement intelligent, centré sur l’humain, mais aussi plus ouvert et communautaire. Les futurs bâtiments ne seront plus conçus en utilisant de moyennes mesures, mais avec le juste équilibre entre les besoins individuels et les besoins communautaires, ce qui, à mon avis, représente un défi important à relever.

Lorsque vous ne faites pas de recherche, qu’est-ce qui vous intéresse?

Chaque fois que je ne suis pas concentrée sur mon travail, je m’occupe de ma fille de 9 mois. J’aime redécouvrir le monde avec elle, réapprendre comment tout fonctionne et jeter un oeil nouveau sur des choses simples.

Contact

Dolaana Khovalyg

Head of Thermal Engineering for Built Environment Lab (TEBEL)
Tenure Track Assistant Professor – EPFL
-heat recovery
-energy efficient solutions
-heating, ventilation and air-conditioning HVAC

Information

Thermal Engineering for the Built Environment Laboratory (TEBEL)